{Interview} Oser révéler sa mission de vie avec Ozalee

Aujourd’hui je vous présente Farah, aussi connue sous le nom d’Ozalee.
Farah est une artiste aux multiples outils : astrologie, écriture, cartomancie… Son intuition et sa sensibilité l’ont toujours accompagnée et l’ont amenée à faire ce qu’elle fait aujourd’hui.
Bien qu’elle ait plongé dans la marmite de l’astrologie à 7 ans, Farah n’a pas toujours su aussi clairement quel était le fil conducteur de son incarnation. Incompréhension, peur du regard des autres, d’être jugée… Elle nous raconte comment elle a dépassé ses blocages, révélé sa mission de vie et les leçons qu’elle a apprises en chemin.

Pendant presque une heure de discussion connectée, Farah et moi partageons aussi avec vous des conseils pour dépasser la peur du regard des autres et d’être jugé différent, la peur de l’échec, comment reconnaître ses intuitions et les mettre en action, comment bien s’entourer avec des personnes qui sont dans le même état de conscience que nous,  ou encore comment mettre de la simplicité dans sa vie…

Si vous souhaitez retrouver Farah, c’est par ici !

Son site : http://www.ozaleesens.com/
Son blog : https://voyageaucoeurdesastres.wordpr…
Sa page Facebook : https://www.facebook.com/astrologie.o…

J’espère que cette interview connectée vous inspirera !
Avec un torrent de lumière,

Jenna

Commentaires

  1. Merci beaucoup Jenna & Farah, je me reconnais tellement…!
    sauf que je ne peux même pas dire “je suis ça” avec ne serait-ce “un 1er métier”
    pour commencer à me présenter, je ne suis ni salariée, ni à mon compte, ni mère au foyer, je ne dis plus “je suis demandeur d’emploi”, parce que c’est faux. Je ne fait que potasser (depuis des mois voir des années) seule en ligne à essayer de trouver ma mission de vie, quoi faire.
    Je comprends donc bien la gène évoquée, lorsque l’on doit se présenter.
    En société, j’en viens à éviter les instants où cette question pourrait être posée, à mentir un peu, éluder l’importance de la réponse, être pipelette sur tout autre sujet, et éventuellement évoquer les notions de recherches de mission de vie, de bien être, etc.
    En retour, mes interlocuteurs confient souvent qu’ils sont déjà dans un processus de burn out, ne pas aimer leur travail, sans être en recherche de bien être (hormis un hobby commun qui fait échappatoire). Je n’ai qu’une amie dans la même démarche que moi, grand luxe dans le désert.
    Merci pour vos mots et encouragements !

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.